Espace

Professionnel

Hôtesse de l'air et Steward

hotessHélène LOUNGAM est hôtesse de l'air et instructeur à Cameroon Airlines. Elle a atteint le sommet dans le domaine et nous parle des richesses du métier de personnel navigant de cabine (PNC), encore appelé hôtesse ou steward.

Pouvez-vous nous parler du métier d'hôtesse de l'air, en quoi consiste-il exactement ?

Hélène LOUNGAM : L'hôtesse de l'air ou le steward ainsi appelé lorsqu'il s'agit d'un homme est un personnel dont la présence à bord des avions est liée au transport des passagers. Dans les avions cargo, il n'y a pas d'hôtesse ou de steward.

En effet, l'organisation de l'aviation civile internationale (OACI) exige à toute compagnie aérienne transportant des passagers, de disposer à bord de ses avions, un personnel désigné sous le titre de person-nel navigant de cabine (PNC), dont la tâche consiste à assurer par délégation du Commandant de bord, la sécurité des passagers sur les vols. Le nombre est défini selon le nombre de passagers et/ou le type de vols.

A partir de cette obligation, les compagnies aériennes ont fait le choix de confier des responsabilités commerciales à ce même personnel de manière à veiller au confort des passagers à bord et à leur proposer un certain nombre de prestations pour atténuer l'éventuel stress lié au vol (accueil, hôtellerie, distraction, ventes à bord etc.).

Vous avez parlé tantôt d'une fonction sécurité/sauvetage ?

H.L. : Quoique invisible de prime abord, elle est la fonction principale du PNC. Il s'agit pour celui-ci de maîtriser les règles et procédures de sécurité/sauvetage/secourisme/sûreté et de les mettre en application à bord dès que nécessaire, notamment dans le cadre de la prévention des accidents à bord, en cas d'évacuation d'urgence (sur terre et sur mer) des passagers d'un avion. Il lui revient alors d'organiser la survie des occupants de l'avion et la recherche des secours. Le PNC est également secouriste et pose des actes médicaux sur les passagers malades dans la limite de ses compétences. Il est même arrivé au PNC d'accoucher des femmes à bord.

En quoi se décline la fonction commerciale ?

H.L. : Au niveau commercial, le PNC est le dernier maillon dans la chaîne de traitement des passagers. En contact direct avec les passagers parfois pendant de longues heures, le PNC est le personnel sur qui le Commandant de bord s'appuie, au nom de la compa-gnie, pour fidéliser la clientèle et éventuellement compenser les désagréments divers que le passager a dû subir au sol (retards, difficultés de toutes sortes à l'enregistrement, à l'embarquement etc.). La contrainte de sécurité étant régie au plan international par l'OACI de façon similaire ou comparable pour toutes les compagnies, c'est souvent sur le service à bord que se concentrent la plupart des compagnies pour faire la différence.

Sécurité, sauvetage et service commercial sont donc les deux pôles de la fonction PNC. Et s'agissant essentiellement d'un travail en équipe dans un cadre relativement limité d' u n e c a b i n e d'avion, les qualités principales requises pour les relations avec les passagers comme les relations entre collègues sont la rigueur, le sens de l'organisation, le sens du contact et la communication.

Quel est le cursus à suivre pour devenir hôtesse de l'air ?

H.L. : Les critères de recrutement diffèrent d'une compagnie à une autre. Pour ce qui est de Cameroon Airlines, la sélection se fait en plusieurs étapes éliminatoires.

Les candidats au test de sélection doivent:

- Etre âgé de 26 ans au plus ;

- Etre titulaire d'un baccalauréat toutes series confondues ;

- Répondre à certaines normes de présentation physique ;

- Etre en bonne santé physique et mentale ;

- Savoir nager ;

-Réussir à un test écrit de connaissances générales

- Passer un entretien devant un jury.

Après cette sélection, les candidats suivent le processus de formation suivant :

- Une formation commerciale au sol ;

- Une formation technique au sol pour préparer l'examen de Certificat de Sécurité/Sauvetage (C.S.S.) Il s'agit du diplôme d'Etat qui permet l'exercice de la profession au Cameroun et qui est défini de façon internationale ;

- Examen national du C.S.S. théorique ;

- Formation pratique pour préparer l'examen pratique du CSS ;

- Examen pratique du CSS dans un Centre spécialisé agréé (celui de la CAMAIR est entrain d'être certifié par la CCAA) ;

- 60 heures de vol pour validation du C.S.S. (sans affectation à des tâches de sécurité).

Le PNC diplômé, avant d'exercer dans un avion, devra suivre au préalable une formation appelée qualification de type, au cours de laquelle il apprendra à connaître et à maîtriser les équipements de sécurité de l'avion dans lequel il est appelé à travailler. Ce stage se renouvellera pour chaque nouveau type d'appareil. En général, un PNC ne doit plus voler sur plus de trois types d'avions différents.

Existe-t-il des écoles de formation au Cameroun ?

H.L. : Au Cameroun, le Centre de formation de Cameroon Airlines à Douala est en cours de certification. Il forme les candidats PNC jusqu'à l'examen théorique du C.S.S. Cet examen théorique est organisé par la CAMAIR et la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA). La formation pratique pour les stagiaires de Cameroon Airlines se fait généralement en France auprès de la compagnie Air France ou du centre spécialisé ISFA (Institut Supérieur de Formation Aéronautique, partenaire d'Air France) ou UNIFORM'PN.

Pouvez-vous nous indiquer quelques autres centres de formation pour les jeunes qui aimeraient faire carrière dans ce domaine d'activités ?

H.L. : En effet, il existe en France et dans le monde de nombreuses écoles pour préparer les examens théoriques et pratiques du C.S.S. Il faut cependant veiller à ce que ces centres soient reconnus par l'Autorité Aéronautique camerounaise

Quels sont les avantages et les contraintes de ce métier ?

H.L. : Les avantages de ce métier vont souvent de paire avec les contraintes. Les uns étant le revers de la médaille des autres. Le métier vous bâtit une forte personnalité, un sens de responsabilité et un esprit d'initiative qui vous confèrent une tendance à vouloir tout diligenter. Vous finissez ainsi par acquérir une autonomie, une indépendance qui vous pousse à agir sans tenir compte de l'avis de ceux qui sont autour de vous, créant de la sorte une source de frustration. L'exercice de ce métier cultive en vous une rigueur qui, si vous n'y prenez garde, développe en vous la prétention de croire que la perfection est de ce monde.

Vous avez dit voyage? C'est indéniablement l'une des meilleures écoles de la vie. Le métier vous amène à la rencontre de différents peuples, différentes cultures et différentes couches sociales. Vos voyages dans le monde entier sont organisés par la compagnie; vous descendez dans des hôtels dont la sécurité a fait ses preuves.

C'est pourtant la fréquence de ces voyages qui fragilise vos liens familiaux. Vous avez besoin de sentir les vôtres très proches de vous, mais ils souffrent de vos absences régulières. Les choses sont souvent plus faciles pour celui qui part que pour celui qui attend. Vous avez une ouverture d'esprit, une polyvalence dans la formation, surtout quand vous avez gravi les échelons tel que vous pouvez travailler aisément à tous les postes de ce corps de métier en cas de reconversion. Le PNC est le personnel dont les compagnies aériennes se séparent difficilement car comme qui dirait : « quand on est un bon joueur, on ne manque jamais d'équipe ».

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui désirent être hôtesse de l'air ou steward ?

H.L. : Oublier avant toutes choses les idées préconçues qui font la mauvaise réputation de ce métier. Votre vie tient à ce que vous voulez en faire. C'est un métier très structuré dans lequel il est aisé de faire carrière. Vous êtes dynamique, courageux, vous avez une bonne hygiène de vie, le contact facile et vous ne répugnez pas à vous occuper des gens comme s'ils étaient vos invités , alors vous ferez un bon PNC

Pouvez-vous nous parler de votre expérience professionnelle personnelle ?

H.L. : Je suis arrivée à cette profession tout à fait par hasard en 1973, juste après ma terminale. Le Cameroun venait de quitter Air Afrique et nous voyions nos camarades du lycée partir pour travailler dans la toute jeune compagnie nationale Cameroon Airlines créée un an plus tôt. Toute jeune, je rêvais déjà d'évasion, de voyages et de conquête du monde entier, mais je pressentais que ma décision de quitter l'école ne plairait pas à mes parents ; alors j'ai passé le test à leur insu. Ils ont été informés seulement quelques jours avant mon départ pour ma formation à Air France à Paris. Je ne pense pas qu'ils aient été déçus de la carrière que j'ai faite. Je ne l'ai pas été non plus.

J'ai découvert un métier qui débouche sur une foule de choses, un métier dans lequel vous accomplissez des tâches enrichissantes. C'est ainsi qu'après ma promotion aux grades de Chef de cabine, Chef de cabine principal, j'ai atteint le sommet de ma carrière au grade d'instructeur, fonction que j'occupe depuis 1994. Une fonction qui me comble du bonheur ineffable de transmettre mon expérience aux jeunes collègues ; une fonction dans laquelle j'ai eu le privilège de participer à l'élaboration des textes nationaux sur le métier de PNC sous l'égide de la CCAA.

Josué Manfred NGOM