Lancement effectif des travaux de la route de contournement de l’Aéroport International de Yaoundé Nsimalen

Madame le Directeur Général a procédé au lancement desdits travaux  lors de  l’atelier de restitution de l’étude d’impact environnemental et social le mardi 22 janvier 2018 à la Mission Catholique de Nsimalen.

En effet, dans le cadre de la mise en conformité de nos aéroports aux normes de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) et, singulièrement afin d’apporter une réponse à l’audit de 2015 au cours duquel l’OACI avait classé l’aéroport de Yaoundé Nsimalen, comme à haut risque en raison principalement de la traversée de la piste par les populations. Le Gouvernement de la République du Cameroun a reçu un prêt de 30 milliards de FCFA, de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD), pour le financement du sous-secteur aérien du Projet de Développement du Secteur des Transports (PDST).

A travers ledit crédit, l’Etat du Cameroun à travers l’Autorité Aéronautique, Agence d’exécution du Volet Aérien du PDST, utilisera une partie de ces fonds pour le financement des travaux et les équipements des aéroports quatre aéroports  internationaux.

Les travaux de la route de  contournement et d’autres travaux tels que la construction et la réhabilitation des clôtures de sûreté et de sécurité aux aéroports de Douala et Yaoundé-Nsimalen,  l’étude pour l’identification des besoins en infrastructures socio-économiques de base des populations vivant autour des quatre aéroports seront également exécutés dans ce cadre.

Pour ce qui est de la voie de contournement, elle est de 16 km (soit 7 mètres de chaussée), et sera exécutée pendant  16 mois, pour un montant de  4,2 Milliards par l’entreprise BUNS SARL.

Il s’agit pour le maitre d’ouvrage qu’est la CCAA, de faire respecter les zones interdites d’accès aux populations tout en leur proposant des mesures pouvant faciliter leur quotidien.

L’atelier de restitution organisé visait donc à sensibiliser les riverains et à leurs présenter le contenu des résultats des études d’impacts menées.

Avec ces travaux, les localités situées autour de la zone aéroportuaire seront desservies par cette voie et par conséquent, les intrusions dans le domaine aéroportuaire (traversées de piste d’atterrissage, pratique des activités agricoles, d’élevage) seront éliminées.

A ce titre, Madame le Directeur Général de la CCAA a invité les riverains, au cours de l’atelier de restitution du plan de gestion environnemental et social, à ne « plus utiliser la zone aéroportuaire comme un raccourci vers la ville, les écoles, Lieux de Cultes, marchés etc… car, il est sacré ».

L’aménagement de cette route de contournement est une mesure d’atténuation  et contribuera   à l’amélioration de la sécurité du domaine aéroportuaire. Elle pose désormais les jalons d’un développement local pérenne.

Toutes ces actions et bien d’autres mesures d’accompagnement des populations  ont été présentées aux riverains au cours de cet atelier. L’entreprise a par ailleurs promis le recrutement de la main d’œuvre locale.

 En outre, Madame le Premier adjoint Préfectoral de la Mefou et Afamba  a été vivement exhorté les riverains à une franche collaboration. Elle a également salué cette initiative de la CCAA qui constitue ainsi  la phase de mise en œuvre du PDST-volet aérien.

A titre de rappel, la CCAA a reçu en 2018 un certificat de conformité environnemental pour avoir respecté la réglementation en matière d’impact environnemental et social lié à ce projet.